Coopagri Bretagne parle de Sécurit'Lait - juillet 1996

Sécurit’lait, un outil au service de la qualité

Coopagri Bretagne - juillet 1996

Cette année, bon nombre d’entre vous ont rencontré des problèmes de mammittes. Les risques d’inhibiteurs sont accrus. C’est pour cela que nous avons recherché un outil permettant d’accroître la sécurité pendant ces périodes difficiles et de faciliter l’organisation du travail, notamment dans le cas d’alternance de trayeurs. Nous nous sommes intéressés à un tableau de suivi d’élevage à placer dans la salle de traite : LE TABLEAU SECURIT’LAIT. Ce tableau se décompose en 4 parties où les principaux événements sont prévus :
- Vaches traitées,
- Vaches en colostrum,
- Vaches taries et génisses en préparation,
- Vaches à surveiller.
On repère pour un événement le n° (ou le nom) de l’animal, le début et la fin prévus, ainsi que la période où il faut traire à part, si besoin est. À chaque type d’événement correspond une couleur et jeu de bracelets de cette couleur. Les couleurs sont fluorescentes pour un bon repérage. Les bracelets sont de conception nouvelle pour en faciliter la pose et en améliorer la tenue. Ce tableau, nous l’avons testé au GAEC Le Hir-Morvan à Plabennec. Alain MORVAN fait régulièrement la traite la semaine et un week-end sur deux. L’autre week-end c’est son associé, Rémi Le HIR, qui s’en charge. Il y a également un stagiaire occasionnel.

AU FIL DU LAIT : L’adaptation à ce tableau a-t-elle été facile ?

Alain MORVAN : Elle a été très facile et très rapide, d’autant que nous utilisions déjà un tableau blanc pour les concentrés. Maintenant, quand je rentre de week-end c’est la première chose que je regarde dans la salle de traite.

AFL : Le tableau vous paraît-il clair et facile à utiliser ?

A.M : Oui, on repère tout de suite les animaux qu’il faut traire à part (vaches traitées et colostrum) et ceux qu’il faut surveiller ( vaches taries, génisses en préparation, vaches à surveiller). De plus, la case «  à surveiller » permet de laisser des messages aux autres trayeurs. Le tableau se voit bien de loin et on se repère très vite aux couleurs de bracelets.

AFL : Ce type de bracelet un peu particulier a-t-il posé des problèmes ?

A.M : Contrairement à mes appréhensions la pose s’est révélée très simple, même sur des vaches difficiles. Les couleurs se voient bien. Ils sont faciles à laver, simplement avec les lavettes, et une fois posés ils tiennent beaucoup mieux que les bracelets conventionnels, la vache ne peut l’enlever d’elle-même.

AFL : Est-ce que cet outil vous apporte plus de sécurité dans les périodes à risques ?

A.M : Oui, on ne peut pas se tromper sur les vaches à mettre à part, car sur le tableau on indique la date du dernier traitement et jusqu’à quand il faut mettre le lait de côté. Le message est simple et clair, et un remplaçant ou un stagiaire peut venir traire sans risque pour peu qu’il suive les indications. En plus, les deux cases de traite nous incitent a être encore plus présents dans la surveillance de nos animaux. Ce tableau permet aussi de mieux s’organiser. À chaque événement correspond une couleur de bande et avec le tableau sous les yeux, on ne risque pas de les mélanger. Cela permet de repérer les vaches qui ont toujours des petits problèmes.

AFL : Quels sont les inconvénients de ce tableau ?

A.M : Personnellement je l’aurais souhaité un peu plus grand*, mais il est vrai qu’il doit trouver sa place dans toutes les laiteries. Depuis la mise en place de cet outil au GAEC, il y a eu :
- 2 mammites, dont une, où la traite à part s’est arrêter pendant un week-end.
- 1 vêlage le week-end
- 1 venue en chaleur détectée pendant le week-end.
Aucun problème de qualité n’est apparu.

Ce tableau peut être commandé auprès de votre technicien ou de votre laiterie.
Avec le tableau sera fourni :
- Un jeu de bracelets (6 par couleur, 4 couleurs)
- Un feutre marqueur avec son support.

Depuis le tableau Sécurit’Lait s’est agrandi (68 60 cm).